Juin 2017

MAYENNE. Des médecins retraités reprennent du service

ASSURER L’AVENIR

Les acteurs du projet misent sur l’appel à des internes en SASPAS afin de leur donner l’envie d’exercer au sein de la commune. « Lorsque nous sommes allés à la faculté d’Angers, le département de médecine générale a été un peu réticent à l’idée de nous confier des internes car sa priorité est de s’assurer de l’encadrement des étudiants », indique le Dr Hérault. Et de poursuivre : « Pendant notre exercice libéral, certains d’entre nous étaient maîtres de stage universitaire. Nous avons donc décidé de reprendre du service dans cette fonction également, afin de pouvoir accueillir des internes et de les superviser. La faculté d’Angers, qui nous a attribué deux internes en SASPAS, sait que ce projet a pour objectif de résoudre le problème de démographie médicale. » En parallèle, les praticiens tissent des liens avec les médecins libéraux des alentours afin de favoriser la création de MSP et éventuellement d’aider les internes à s’installer. « L’objectif n’est en aucun cas de faire en sorte qu’ils deviennent salariés du centre de santé », indique le Dr Hérault. Le président du CDOM, pour sa part, regrette « que l’ARS ne s’investisse pas davantage dans ce projet, alors que l’accès aux soins est une mission relevant de l’Ètat ».