Novembre 2017

DÉSERTS NUMÉRIQUES ET MÉDICAUX. Une double peine ?

La première université d’été sur ce thème a été organisée les 8 et 9 septembre à Lucenay-lès-Aix (Nièvre). Au coeur des discussions, l’accès à la télémédecine qui rend le haut débit indispensable.

 

Tandis que l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié de nouvelles cartes de couverture mobile(1), le lien entre désert numérique et désert médical a été exploré pendant deux jours et en pleine campagne par des start-ups, collectivités locales, élus, patients, professionnels de santé, représentant des opérateurs... Pour assurer une égalité d’accès aux services numériques sur tout le territoire, le conseil départemental de l’Allier a demandé des normes nationales de débit adaptées aux usages d’aujourd’hui (vidéo notamment) et des financements publics. Un message déjà arrivé à l’oreille du président de la République, qui a promis le 17 juillet devant la Conférence nationale des territoires une couverture de la France entière « en haut et très haut débit d’ici à la fin de l’année 2020 », et non plus 2022 comme prévu dans le Plan France Très Haut Débit(2).

 

E-SANTÉ

Plusieurs initiatives de télémédecine ont été présentées parmi lesquelles la télé-expertise en dermatologie au centre hospitalier d’Argenteuil, bénéficiant à trois autres hôpitaux et six centres pénitentiaires ; la télé AVC au CHU de Clermont-Ferrand et des téléconsultations en Ehpad sous l’égide du GCS SIMPA e-santé Auvergne(3) ; ou encore les actions du centre hospitalier de Moulins- Yzeure, notamment en direction de la prison locale qui a pu diminuer de 10 % son nombre d’extractions de prisonniers pour se rendre en consultation. De jeunes entreprises ont également présenté des objets connectés et des applications de santé ; un enthousiasme tempéré par le Dr Laurent Chauvot, médecin généraliste nivernais : « Nous sommes trois médecins pour 16 500 patients et consultons de 7h à 20h ; nous n’avons pas le temps de lire des centaines de mails de patients ou provenant d’objets connectés ».
 

1. www.monreseaumobile.fr - 2. www.francethd.fr - 3. www.esante-auvergne.fr