Le Concours Médical
Avril 2018

ANTIBES. Encourager l’activité physique adaptée

Voilà une année que les médecins généralistes ont la possibilité de prescrire du sport sur ordonnance. Si la mesure peine à être mise en oeuvre, à Antibes, mairie, hôpital et médecins traitants travaillent ensemble pour faire de la pratique d’activité physique adaptée une réalité.

 

« Il y a trente ans, un centre de médecine du sport a été installé dans les locaux de la cardiologie, explique François Bernasconi, chef du service de cardiologie de l’hôpital d’Antibes. Ainsi, nous conseillons déjà depuis très longtemps à nos patients de faire de l’activité physique. » Le passe form’ santé a été mis en place il y a un an par la ville. Un programme d’activité sportive adressé aux patients atteints d’une affection de longue durée (ALD). Instauré par le service des sports de la mairie d’Antibes et l’hôpital, ce programme passe par la prescription d’activité physique adaptée par le médecin généraliste, rendue possible par un décret de décembre 2016*. Bien qu’à la clé, 10 millions de personnes souffrant de problèmes cardiaques, de diabète ou encore de cancers soient concernées, les médecins généralistes « ne savent pas très bien quoi prescrire à qui », comme le pointe dans son rapport** le député Belkhir Belhaddad, missionné par l’Assemblée nationale pour établir un premier bilan sur l’application du décret.

 

LE PARCOURS IDÉAL ?

Depuis juin 2017 à Antibes, pour pousser à l’application de cette mesure, le circuit de la prescription a été adapté. Un groupe test de 19 patients ayant des problèmes cardiaques a été repéré par le service de cardiologie.

 

* Décret n° 2016-1990 du 30 décembre 2016 relatif aux conditions de dispensation de l’activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d’une affection de longue durée : www.legifrance.gouv.fr
** Communication de la mission flash sur la prescription d’activité physique à des fins thérapeutiques : www.assemblee-nationale.fr