Septembre 2018

Portrait. DR YANNICK RUELLE. LA MÉDECINE SALARIÉE, SINON RIEN

Laure Martin

TROP DE CONTRAINTES EN LIBÉRAL

Après ses études, le Dr Ruelle commence par effectuer des remplacements dans le Limousin puis en région Poitou-Charentes. « J’ai alors eu mes premières velléités d’installation car ma relation avec les patients me plaisait, mais l’aspect administratif de l’exercice libéral me rebutait. » C’est dans le Marais poitevin, à la campagne, qu’il décide d’élire domicile et de finalement s’installer dans un cabinet de groupe avec deux autres médecins et un chirurgien-dentiste. « Nous avions un beau projet de maison de santé avec les paramédicaux du territoire, se souvient-il. Nous avons aussi commencé à avoir des contacts avec l’hôpital, mais le projet s’est arrêté car les élus n’étaient pas d’accord sur le lieu d’implantation de la structure. » À cette même période, sur les six médecins du territoire, plusieurs décident de quitter la région. « Je me suis retrouvé tout seul avec le chirurgien- dentiste à devoir gérer les questions administratives, le salaire de la secrétaire, les problèmes avec la société civile immobilière (SCI), j’ai décidé d’arrêter avant de faire un burn out. » Inconcevable pour le Dr Ruelle de recommencer les remplacements. « J’ai réfléchi et je me suis dit que j’allais tenter d’aller vivre en ville, pour accéder à l’exercice salarié de la médecine, dans les centres de santé. » Il se rapproche de deux confrères, dont le médecin directeur des CMS de Pantin, et décroche un poste. En septembre 2012, il s’installe en Seine-Saint-Denis. « Dès les premiers jours, j’ai respiré. Finir ma journée de consultations sans avoir à compter mon argent, sans avoir à gérer le secrétariat et pouvoir me concentrer sur mes consultations, c’était ce que je recherchais. »