Décembre 2018

CPTS. Deux guides pour encourager les projets

Gaëlle Desgrées du Loû

POLITIQUE DES PETITS PAS

L’établissement d’un diagnostic partagé par l’ensemble des acteurs sanitaires, médico-sociaux et sociaux est l’incontournable première étape du projet, qui vise à identifier les spécificités, les besoins de santé et les opportunités d’actions. « Nous conseillons d’abord aux professionnels de créer leur association et de recruter un coordinateur du projet, qui peut être rémunéré sur le Fonds d’intervention régional (FIR), pour élaborer ce diagnostic partagé. C’est une approche à petits pas. La CPTS ne doit pas être simplement une histoire de professionnels libéraux, a fortiori de médecins, mais bien un projet qui dynamise le lien ville-hôpital, avec le social et les usagers », souligne Patrick Vuattoux. Alors que le développement des CPTS est l’un des sujets prioritaires du Plan santé 2022 – 200 projets sont officiellement en cours et 1 000 sont annoncés d’ici quatre ans –, le vice-président de la FFMPS insiste : « les objectifs nationaux sont légitimes, mais ils doivent entrer en résonnance avec les objectifs locaux ». Pour la FFMPS, comme pour l’ARS de Bretagne (encadré), l’approche populationnelle et l’association la plus large possible d’acteurs de santé motivés sont les deux fondements indispensables à la réussite des projets.