Janvier 2019

EXPÉRIMENTATIONS. Le Vaucluse mise sur les infirmières de pratique avancée

Derrière son climat ensoleillé et ses beaux paysages, le Vaucluse se révèle l’un des départements les plus pauvres de l’Hexagone : plus d’un habitant sur dix vit dans un quartier prioritaire et l’offre de médecins généralistes libéraux est la plus faible de la région(1). Les indicateurs de santé sont à l’avenant : faibles taux de vaccination et de participation aux dispositifs de dépistage, surmortalité, forte prévalence du diabète. Depuis 2012, de Carpentras à Avignon, cinq maisons de santé, paramédicales et médico-sociales, et six pharmacies se sont organisées en pôle de santé, autour de la maison de santé pluridisciplinaire de Carpentras.

Ce pôle de santé Centre-Ouest Vaucluse regroupe 120 professionnels : médecins généralistes, sages-femmes, kinésithérapeutes, dentistes, infirmiers, podologues, psychologue… Leur volonté : « proposer à leurs usagers des services innovants et de qualité, en termes de coordination des soins, d’accès aux soins, de prévention, d’éducation à la santé et d’éducation thérapeutique »(2). Mais malgré leur volonté de travailler tous ensemble, les professionnels peinent à trouver la méthode. Heureusement, Julie Neveu, diététicienne fraîchement arrivée de Picardie, vient leur prêter main-forte en janvier 2013 pour coordonner le pôle et mettre en oeuvre son projet de santé. Au programme : équilibre alimentaire, soutien aux patients atteints de diabète, de cancer ou d’obésité, entre autres.

1. www.sirsepaca.org
2. www.poledesante-vaucluse.fr