Janvier 2019

TÉLÉMÉDECINE*. Les bonnes pratiques du soignant et du patient

Ces téléconsultations sont-elles bien appréciées des patients ? Laurent Glenisson, psychiatre au CHU de Bordeaux, les propose depuis 2015, en psychiatrie principalement auprès de patients en Ehpad, ayant des symptômes du trouble psychiatrique et n’ayant pas nécessairement de suivi. « Les téléconsultations se déroulent assez facilement, a rapporté le médecin. En dehors de ce que cela peut apporter aux résidents de l’Ehpad, le travail avec l’équipe, souvent très motivée pour participer à l’amélioration des troubles des résidents, est très intéressant. » Seul bémol dans certains cas : la confidentialité des échanges puisque certains résidents, qui ont des difficultés à parler, ont besoin de l’assistance d’un tiers.