Mai 2019

PETIT-COLOMBES. Un centre médical plein d’espoir

UNE SOLUTION ADAPTÉE

Une situation qui préoccupe le Dr Aline Seif, consciente qu’avec la fermeture du CMS, l’offre de soins s’appauvrit davantage : « Il était important de trouver une solution adaptée aux besoins de la population. J’y travaillais depuis plusieurs années, je connaissais les habitants du quartier… », poursuit le médecin. Elle se rapproche alors de la mairie de Colombes et parvient à les convaincre de transformer cet espace en cabinet médical libéral, en proposant aux professionnels de santé un loyer modéré. Le projet, porté par la mairie mais aussi l’ARS, l’URPS médecins libéraux et la Région Île-de-France, est entièrement repensé. Car une restructuration est nécessaire : créer de nouvelles salles de consultation, améliorer l’accessibilité et la mise aux normes du bâtiment… « Nous avons repensé l’espace afin de maximiser le nombre de professionnels entre les murs, explique le Dr Seif. Et nous sommes partis des besoins du territoire : forte proportion de diabète de type 2 et de personnes âgées, pas de gynécologue en ville… Nous travaillons aussi avec un cabinet d’infirmiers dans le cadre du dispositif “hors les murs”. »

Le coût des travaux est évalué à quelque 234 500 euros auxquels viennent s’ajouter les 12 000 euros du loyer annuel. Dans le cadre du protocole signé entre l’ARS et l’URPS médecins (voir encadré), les professionnels de santé obtiennent de l’ARS Île-de-France une subvention d’aide à l’investissement de 94 000 euros ainsi qu’une subvention de la Région Île-de-France de 70 000 euros. Le reste de la somme est aux frais des professionnels. Si le centre médical compte aujourd’hui quatre médecins généralistes, un endocrinologue, une audioprothésiste et deux sages-femmes, trois salles sont encore libres… et attendent le recrutement de paramédicaux, notamment masseurs-kinésithérapeutes.