Septembre 2019

EXPÉRIMENTATION. Errams : faciliter les projets, accompagner les équipes

DU NATIONAL AU RÉGIONAL

L’expérimentation Errams s’articule autour d’un accompagnement proposé à des équipes de soins primaires coordonnés. Objectif ? Améliorer leurs projets de prise en charge et de santé publique couvrant les champs de la prévention, des personnes âgées, des soins non programmés et des sorties d’hospitalisation. Un accompagnement qui mobilise une équipe régionale ressource, constituée de facilitateurs de niveau 2, d’un coach, de médecins et de techniciens DIM. « Des tiers qui permettent un regard extérieur pouvant amorcer la réflexion sur son organisation, sa pratique et ses objectifs », explique le Dr Patrick Vuattoux, autre copilote du projet. De 2015 à 2017, une première expérimentation est menée par la FFMPS en partenariat avec la Cnam afin d’accompagner les équipes à acquérir des compétences individuelles et collectives, et à élaborer leur projet de santé. Comment ? En faisant intervenir 15 facilitateurs au sein d’équipes de soins primaires pour les aider à améliorer leurs pratiques et prises en charge, développer des démarches qualité et repenser leur organisation du travail. Si, au terme de l’expérimentation, une étude qualitative a démontré l’importance du dispositif, elle pointe également la nécessité pour ces facilitateurs d’être eux-mêmes accompagnés d’experts.

Forte de ces retombées positives et consciente des limites soulevées par cette expérimentation nationale, la FemasCo-BFC met en place, début 2019, le projet Errams, avec deux particularités : un périmètre d’action élargi et une évaluation en continu sur deux ans. C’est la mission confiée à Blanche Dubocage, chargée d’études Errams à la FemasCo-BFC, en collaboration avec le laboratoire d’économie de l’université de Dijon : « Une évaluation au fil de l’eau permet d’être au plus près des réalités du terrain, et d’établir un comparatif assez précis entre le début et la fin de l’expérimentation. Elle s’attachera à interroger la vision des MSP : pourquoi se sont-elles impliquées ? quelle dynamique d’équipe au début et quelles évolutions ? » Cette évaluation portera sur les résultats (pertinence, processus et résultats) et les retombées sur l’apprentissage de la coordination au sein de ces structures.

« L’exercice coordonné doit amener les professionnels de santé à se réinterroger sur leur pratique dans une perspective d’amélioration continue de l’offre de santé sur le territoire, et c’est tout l’intérêt du projet Errams, note Anne-Charlotte Augris, chargée de mission Exercice coordonné à l’ARS Bourgogne-Franche-Comté. En amenant les structures à travailler autour d’actions de santé publique et en apportant un soutien par la mise à disposition d’une équipe régionale ressource, nous pourrons, grâce au résultat de l’expérimentation, mesurer le bénéfice d’un soutien et évaluer la qualité du service apporté sur notre territoire. »