Novembre 2019

ARTICLE 51. Le CeSOA fera bientôt ses premiers pas

EN BINÔME

Deux parcours de soins sont proposés : un adressage par le médecin traitant ou le médecin rhumatologue. Et sept scénarios imaginés : bilan d’un rhumatisme inflammatoire débutant, prescription d’une biothérapie, dépistage de comorbidités liées à un rhumatisme inflammatoire, présence de pathologies vertébrales à risque de chronicité, tassement des vertèbres et ostéoporose complexe, arthropathie complexe des membres, et urgences non programmées.

Dix rhumatologues (0,25 ETP, donc 2 médecins par jour ouvré) fonctionneront en binôme, aux côtés de deux infirmières, un masseur-kinésithérapeute, un ergothérapeute, un manipulateur radio, deux secrétaires médicales et un personnel administratif. Le patient sera ainsi reçu sur une demi-journée : consultation auprès du rhumatologue, actes de radiologie et de soins, et prise en charge par une équipe paramédicale libérale pour le suivi au long cours. Ils peuvent aussi être adressés à des structures labellisées ETP en externe ou, s’ils s’inscrivent dans la filière OS, être dirigés vers l’hôpital Cochin (AP-HP).

Implanté dans les locaux du centre de santé MGEN du XVe arrondissement de Paris, l’équipe prévoit un forfait unique de 310 euros annuels par patient (actes techniques, prestations complémentaires et accès à un service de télé-expertise en post-bilan) pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie pendant les trois années que durera l’expérimentation. L’inclusion des premiers patients est prévue pour début 2020.