Le Concours Médical
Janvier 2020

DISPOSITIFS D’APPUI À LA COORDINATION. La Facs facilite le maillage territorial

MISSION : SIMPLIFIER !

La trentaine de membres du conseil d’administration de la Facs sont donc chargés de mettre en place cette simplification en région. Plateforme territoire d’appui (PTA), coordination territoriale d’appui (CTA), centre local d’information et de coordination (Clic), méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champs de l’autonomie (Maia), communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) ou réseau de santé… Tout dispositif d’appui à la coordination peut adhérer, ainsi que les fédérations et les coordinations de réseaux. La fédération prolonge la dynamique de convergence déjà esquissée au sein des PTA. « Certaines structures se sont réunies pour fonctionner dans les territoires de manière interdépendante, mais c’était insuffisant car il reste des cloisonnements entre les personnels, les publics concernés, les financements », souligne Gérard Mick.

La Facs s’avère être une aide précieuse pour les agences régionales de santé qui doivent mettre en place, d’ici trois ans, cette fusion. « On ne veut pas être à la traîne. On préfère anticiper les évolutions de territoires et se porter au-devant des discussions et des négociations », précise le médecin.

L’aide des acteurs de terrain est précieuse pour tisser ce nouveau dispositif d’appui à la coordination des territoires, car les freins sont multiples. « Dans des territoires, vous ne verrez jamais des médecins discuter entre eux. Car viennent se greffer des considérations politiques, lorsqu’il faut, par exemple, échanger avec les départements. » La Facs travaille à la mise en place de cahiers des charges et construit la gouvernance partagée entre les différents acteurs – départements, soins primaires, hôpital, usagers. Elle aborde l’aspect de la gestion des ressources humaines et sociales, prenant en compte l’évolution des métiers et des missions que cette fusion des structures engendre. « On définit un périmètre, des fiches de poste, des cahiers de mission pour ces nouveaux métiers dérivés des métiers actuels. » Si les choses sont bien avancées dans certaines régions, dans d’autres, tout reste à faire… La réorganisation se gère ainsi au cas par cas, et pas à pas.