Le Concours Médical
Mai 2020

CERCLES DE QUALITÉ. Une dynamique de groupe qui séduit

Depuis mars 2019, neuf cercles de qualité sont expérimentés dans plusieurs territoires français. Objectif : renforcer la relation médecins généralistes et pharmaciens d’officine.
En un an, le cercle de qualité situé de Migennes (Yonne) a particulièrement convaincu les professionnels de santé du territoire.

 

Qu’est-ce qu’un cercle de qualité ? C’est une équipe constituée de cinq à quinze médecins exerçant sur un même territoire, et coordonnée par un ou deux pharmaciens-animateurs. Son objectif ? Renforcer la relation entre les médecins généralistes et les pharmaciens d’officine, contribuer au développement de la coordination des soins et améliorer la prescription médicamenteuse. Lors de chaque cercle, les professionnels échangent des données scientifiques, cliniques et thérapeutiques actualisées sur la base de la littérature internationale et adaptées à leur pratique quotidienne, autour de thèmes définis. Ils cherchent ainsi à établir un consensus autour de pratiques visant à optimiser la prise en charge thérapeutique des patients.

« Le cercle de qualité situé sur le site de Migennes a une très bonne dynamique, constate Florent Macé, l’un des doctorants à l’origine de l’expérimentation déployée en France par l’Unité mixte de développement professionnel continu en santé (UMDPCS) de l’université de Bourgogne, en partenariat avec le Laboratoire d’économie de Dijon. Les professionnels de santé ont déjà mené quatre réunions sur les cinq prévues, et le nombre de membres a considérablement augmenté. » Si, à l’origine, six médecins libéraux et deux pharmaciens d’officine, en plus du pharmacien-animateur, composaient l’équipe, aujourd’hui, ce sont sept médecins généralistes, sept pharmaciens, une infirmière coordinatrice et un pharmacien hospitalier qui se réunissent une fois par trimestre. « Outre l’augmentation du nombre de participants au cercle, nous avons une ouverture sur l’hôpital, souligne Thomas Petit, pharmacien adjoint à Migennes (Yonne) et animateur du cercle de qualité. Des médecins hospitaliers ont donné leur accord de participation. » Un lien ville-hôpital qui s’est construit naturellement. « J’ai pris contact avec la pharmacienne de l’hôpital de Joigny pour échanger sur la problématique du lien ville-hôpital, raconte le pharmacien adjoint. Nous avons alors évoqué les cercles de qualité dont elle avait déjà entendu parler via des médecins, et elle a accepté d’y participer. » Les liens sont désormais encore plus étroits puisque, depuis, « je participe à la commission du médicament et des dispositifs médicaux de l’hôpital », fait savoir Thomas Petit.