Le Concours Médical
Mai 2020

PLEXUS SANTÉ. Une plateforme web dédiée à la coordination

Jonathan Herchkovitch

FINANCEMENT ACI

D’autres fonctionnalités sont encore à intégrer. L’équipe est par exemple en discussion avec les CPAM en vue du développement d’une automatisation du rapport d’activité de coordination. Elle servirait à éviter d’avoir à reporter les données fournies par Plexus santé vers l’outil des CPAM. Les liens entre les MSP et les CPTS sont également à travailler, mais l’outil est disponible pour les deux types de structures.

S’il a été développé avec l’entourage de ses créateurs, AVECsanté – sa commission coordinateurs, notamment – et la fédération bretonne et si, au total, une trentaine de personnes ont apporté leur pierre à l’édifice, l’outil devrait encore bénéficier des retours des utilisateurs et de leurs propositions d’amélioration.

Pierre Chassaing est en tout cas enthousiaste à l’idée de le diffuser, après moins d’un an de développement ! Il ajoute que l’outil ne nécessite pas de compétences particulières, ni comme gestionnaire de projet ni en informatique. « Nous l’avons pensé pour qu’il soit facile à déployer et à mettre en oeuvre. » Plexus santé est prêt, dans sa première version, et est déjà utilisé au pôle santé de Brocéliande et dans une dizaine de maisons de santé pluriprofessionnelles. Une CPTS s’est également jointe au projet.

Et le coût ? Dans un premier temps, Plexus santé est offert pour un essai de trois mois, sur un mode collaboratif. Les utilisateurs seront ainsi invités à faire leurs retours, à répondre à des questionnaires ou encore à suggérer des adaptations. Il sera proposé à 50 % la première année. « Ensuite, Plexus santé devrait représenter entre 10 et 15 % du budget dédié à l’investissement dans un système d’information partagé », rappelle Pierre Chassaing. Le prix dépend de la taille de la structure et se situe entre 5 et 15 euros par mois et par membre.

L’objectif des associés ? « Nous aimerions avoir équipé une trentaine de maisons de santé en septembre, au moment des Rencontres AVECsanté. Mais, en tout cas, nous avons pris beaucoup de plaisir à le faire, et nous en prenons beaucoup à le montrer ! », conclut Pierre Chassaing.