Le Concours Médical
Décembre 2020

ENTRETIEN DR MARGOT BAYART. « Nous, libéraux, sommes une digue qui protège l’hôpital… à condition d’être organisés »

Elle a été nommée présidente de la Fédération des soins primaires le 30 septembre, à la suite du Dr Philippe Marissal.
Médecin généraliste à Réalmont (Tarn), Margot Bayart est aussi la première vice-présidente du syndicat MG France.
 

Vous avez récemment pris la présidence de la Fédération des soins primaires (FSP). Quel est le rôle de cette entité ?

L’objectif est de fédérer, au sein d’une même structure, les différentes professions du premier recours, de trouver des points communs et d’éveiller l’envie collective d’une reconnaissance de ce travail fait au quotidien. La Fédération a été créée par un collectif interprofessionnel* en novembre 2016 et elle vise à donner une visibilité à cette première ligne de soin.

C’est aussi un espace pour produire de la donnée, dialoguer ensemble, donner du sens au travail en équipe… C’est important de recueillir la pluralité des visions pour trouver le plus petit dénominateur commun qui permet d’avancer ensemble. La FSP se positionne aussi comme un interlocuteur des pouvoirs publics, notamment dans le cadre des négociations conventionnelles.

 

Justement, que disent les négociations de cette première ligne ?

La loi de modernisation de notre système de santé de Marisol Touraine [janvier 2016, NDLR] précise que les équipes de soins primaires (ESP) sont composées de deux professionnels de santé de premier recours, dont un médecin. Les maisons de santé (considérées comme des ESP plus abouties et plus complexes), les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et les plateformes territoriales d’appui (PTA) ont aussi été définies. Mais sur la question de l’appui et du financement, on s’y est pris à l’envers dans le modèle pyramidal : on a commencé par donner de la visibilité et des moyens à la PTA. Ensuite, à la CPTS, en tant qu’organisation territoriale. C’est seulement là qu’on s’est dit qu’il serait bien de miser sur des ESP, censées être simples, sans formalisation complexe et avec moins de professionnels. Finalement, c’est tellement simple et peu défini qu’elle a du mal à trouver son cadre.

* ANSFL, Asalée, FFMPS, FNCS, MG France, Sniil, UNAP-SNP, USMCS et USPO.