Mai 2018

SOLIDENT. Des consultations dentaires gratuites pour les plus démunis

ORIENTATION PAR LES ASSOCIATIONS

Solident fonctionne par « prescription » c’est-à-dire que les patients ne viennent pas d’eux-mêmes. Ils sont orientés par des structures partenaires comme Médecins du monde, Roms Action ou encore l’Association des demandeurs d’asile. Les patients soignés sont principalement des sans domicile fixe, des jeunes Africains de 15 à 25 ans issus de la vague migratoire et des personnes venant de l’Europe de l’Est. Pour mener à bien cet accompagnement des patients, l’association salarie une assistante dentaire et un médiateur sanitaire qui réalise l’interface entre le social et le médical. « Le médiateur sanitaire assure, avec la structure prescriptive, le relais et l’accompagnement du patient, fait savoir le Dr Sage. Il discute avec lui, fait son audit concernant ses droits, il peut même les ouvrir dans certains cas. »

 

UN SERVICE DE DENTISTERIE PUBLIQUE

Obtenir un rendez-vous à Solident prend environ un mois. « Nous sommes sous-dimensionnés pour répondre à la demande, alors que nous ne traitons que des urgences », rappelle le chirurgien-dentiste. Le 7 février 2018, il a présenté son association devant la délégation interministérielle à la prévention et la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, et plaidé pour la création d’une offre publique en dentisterie qui serait la porte d’entrée pour toutes les personnes en situation de précarité éloignées des soins dentaires. « L’accueil de cette idée par la commission a été plutôt positif, conclut le Dr Sage. Il faut désormais mobiliser les pouvoirs publics, c’est un travail de fourmi mais notre action locale ne peut que confirmer les besoins en dentisterie publique. »