Mars 2019

GRAND DÉBAT. Quelles sont vos propositions ?

Fanny Napolier et Karen Ramsay

« REMPLACER LE PAIEMENT À L’ACTE PAR UN FORFAIT DE 100 € ANNUEL EN TIERS PAYANT »

Dr JF Massé, La Rochelle, généraliste, libéral, plus de 65 ans

« Développer des MSP avec immobilier appartenant aux ARS, distantes les unes des autres d’au plus 30 km, en favorisant un principe de location très modérée et imposer à toutes les professions de soins primaires d’y passer au moins une année dans la décennie qui suit la réception de leur diplôme d’État correspondant, pour le valider définitivement.

En ce qui concerne les médecins généralistes, le contrat médecin traitant serait signé avec la structure (SCP) et non avec un praticien. C’est la structure qui devra honorer le contrat (et réciproquement pour les patients), comme s’il s’agissait d’un même praticien. Les considérations générales sur les soins primaires : le forfait déplacement à domicile et les indemnités kilométriques des infirmières, des masseurs-kinésithérapeutes et des orthophonistes alignés sur ceux des médecins généralistes ; les psychologues cliniciens qui le souhaitent seront associés aux professionnels de santé de soins primaires conventionnés et la prise en charge de leurs soins sera alors intégrée, selon des modalités à préciser, à la nomenclature des actes pris en charge par la Cnam. »

 

« SECTEUR 2 POUR TOUS »

Généraliste, libéral, plus de 65 ans

« Passage au secteur 2 pour tous. L’augmentation des honoraires permettra de limiter l’abattage, revalorisera le statut du médecin, permettra de payer de façon pérenne les assistants médicaux et autres infirmières Asalée. Pas dans l’air du temps ? Dommage car cela marche et les gens préfèrent payer plus un médecin disponible équipé qu’un praticien fonctionnaire sans humanité. Accorder un bonus sur les honoraires aux praticiens qui valident des DU, DIU et autres études reconnues par la fac mais pas par la Caisse primaire d’assurance maladie. »