Le Concours Médical
Mars 2019

FÉMASIF. CPTS, l’ancre des MSP dans le territoire

Et si les communautés professionnelles territoriales de santé pouvaient aider les maisons de santé pluriprofessionnelles à inscrire leur travail dans le territoire ? Comment la monter, selon quelle logique territoriale, avec quels professionnels de santé et du territoire, etc. ? Autant de questions soumises aux participants de la 6e Journée régionale de la Fédération des maisons et pôles de santé en Île-de-France (FémasIF).

 

Comme l’expliquait Agnès Buzyn lors d’une récente conférence(1)« les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) auront la responsabilité de couvrir un territoire, tous les acteurs du territoire travaillant ensemble pour offrir un parcours de soins coordonné ». Avec un rôle équivalent à celui des pôles de santé multi-sites : coordination des acteurs, réponse aux difficultés d’accès aux soins non programmés, amélioration de la prévention, développement de l’attractivité de l’exercice libéral, et d’autres missions encore à définir. En outre, « on pourra financer d’autres missions proposées à l’initiative des professionnels eux-mêmes », précise la ministre de la Santé.

Le 16 février dernier, lors de la 6e Journée de la Fémasif, sur le thème des « Maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) à l’épreuve du territoire », le Dr Didier Ménard, son président, qui trouve « difficile d’associer le soin à la personne et, en même temps, de travailler avec le social et le médicosocial », conférait aussi aux CPTS l’intérêt d’aider les MSP à surmonter « l’épreuve du travail en lien avec le territoire ». D’autant que « leur création ne signifie pas que celle des MSP ne continue pas ! » rassurait Pierre Ouahnon, directeur adjoint à l’offre de soins de l’ARS Île-de-France(2), pour qui, avec les CPTS, l’offre de soins de ville est plus resserrée, donc plus visible à ses partenaires (l’hôpital contactera plus facilement 3 ou 4 CPTS que 80 partenaires différents !) : « Il n’y aura pas de retour en arrière dans cette logique, mais sans mobilisation des acteurs, on ne pourra pas mettre en place une politique territoriale. »

 

1. Organisée par le Groupe santé de Sciences Po Alumni et Sciences Po, 20 février 2019.
2. Première ARS à avoir diffusé en 2017 un guide pour accompagner les professionnels de santé dans leurs projets de création de CPTS.