Le Concours Médical
Mars 2019

PORTRAIT. Odile Anna Mathellon. En quête d'alliance

Au coeur de la Bretagne légendaire, Odile Anna Mathellon, infirmière, multiplie, depuis une trentaine d’années, les initiatives pour ses patients. Elle est, depuis peu, la référente « parcours » au sein de la toute nouvelle plateforme territoriale d’appui du Pays de Brocéliande*. Une nouvelle échelle d’action où elle entend bien amplifier les liens entre les professionnels de santé et avec les patients.

 

« Bonjour, je suis l’infirmière du pôle. Si vous êtes d’accord, j’aimerais vous rencontrer… pour qu’on parle un peu. Ça vous dit ? » Les mots sont simples et le ton enjoué. Quand Odile Anna Mathellon évoque son rôle auprès des usagers du pôle de santé de Saint-Méen-le-Grand (Ille-et- Vilaine), situé à 40 km à l’ouest de Rennes, son sourire irradie. À 60 ans, la coordinatrice de parcours de soins enchaîne les prises de rendez-vous et les entretiens avec la même disponibilité, que ce soit pour un usager ou un professionnel de santé. Elle occupe, depuis 2014, la fonction de gestionnaire de parcours, dans le cadre d’une expérimentation ART70 (Paerpa). En plus d’accentuer les liens entre la ville et l’hôpital, son objectif premier reste la prévention de la perte d’autonomie dans un secteur géographique morcelé, à la lisière des départements des Côtes-d’Armor et du Morbihan. « Je fais le lien entre toutes les personnes qui gravitent autour des patients. Mais je ne suis pas là pour dire “je vois tout, je sais tout, je décide”. Je suis plutôt celle qui met de l’huile dans les rouages. » Car la mission de cette ancienne infirmière libérale est double. D’une part, elle se rend au domicile des patients dits « fragiles » repérés par les professionnels du pôle. De l’autre, elle fait le lien entre tous les acteurs de la prise en charge et du soin, professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux.

À chaque fois, un travail en équipe… un travail de l’ombre aussi. « L’envie d’anticipation des professionnels n’est pas toujours une évidence et il y a encore du boulot là-dessus, glisse Odile Anna Mathellon. Mon rôle relève souvent de l’invisible. Pourtant, parfois, un simple mail suffit. » Elle évoque ainsi la situation d’une personne suivie par trois assistantes sociales d’organismes différents : « Chacun bossait dans son coin sur un pan des besoins... Un mail commun pour leur dire qu’elles étaient trois à s’occuper de madame Machin, et le lien était fait. Souvent, chacun voit sa réalité dans sa lunette mais tout est question de coordination et de faire ensemble. Mon travail ? Du compromis et de la médiation en permanence. »

 

* Adossé à l’agglomération rennaise, le Pays de Brocéliande compte 34 communes regroupées en 3 intercommunalités : communauté de communes Saint-Méen Montauban, communauté de communes de Brocéliande et Montfort communauté.