Décembre 2019

APHASIE.FR. Leçons de communication de la FNAF

Christine Maillard
« Communiquer et agir ensemble », telle est la devise de la Fédération nationale des aphasiques de France (Fnaf), qui mène des actions pour faire mieux connaître le handicap lié à l’aphasie, laquelle entraîne des troubles de la communication.
Elle participe à la Journée mondiale de l’accident vasculaire cérébral, le 29 octobre, principale étiologie de l’aphasie.

 

Créée neuf ans après la première association locale d’aphasiques en 1976, la Fédération regroupe 43 associations locales adhérentes (régionales ou départementales), autonomes, constituées d’un collège de membres actifs aphasiques et d’un collège de membres associés accompagnants (membres de la famille, médecins, orthophonistes, psychologues, ergothérapeutes), tous bénévoles. L’un de ces groupes organise tous les deux ans le Congrès national, avec au programme conférences, animations musicales, excursions… En alternance, l’année suivante, la Fédération organise, en juin, la Semaine nationale de l’aphasie. Par ailleurs, elle est membre cofondateur de l’Association internationale pour l’aphasie (AIA)*.

Son premier but est donc d’aider à sortir de leur isolement les personnes aphasiques, qui, emmurées en elles-mêmes, souffrent d’angoisse, de solitude, de dépression, en créant des espaces de stimulation à la communication, en concourant à leur réinsertion et à leur réadaptation sociale, en les faisant participer à la vie collective, en développant l’amitié et la solidarité entre elles et leurs familles : ses adhérents peuvent participer à son Bulletin d’information et de liaison.

Partie prenante, depuis 2010, du Conseil national consultatif des personnes handicapées (notamment Conseil interministériel du handicap), la fédération représente les personnes aphasiques notamment auprès du secrétariat chargé des Personnes handicapées. Soucieuse de défendre les droits moraux et matériels des patients, elle était intervenue pour l’ajout d’un alinéa à l’article 76 de la loi pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » de février 2005, permettant ainsi aux patients de se faire accompagner devant les juridictions par une personne de leur choix.

* Association Internationale Aphasie, AIA