Le Concours Médical
Décembre 2019

LUTTE CONTRE LE VIH-SIDA. Médical et social à mi-chemin

La Maison du Chemin Vert a ouvert ses portes dans le  XIe arrondissement de Paris fin 2018, et regroupe une maison médicale (la MSP) et une association (Basiliade).
Sa particularité : un accompagnement social proposé aux patients qui ne relèvent pas du droit commun.

 

La singularité de la MSP du Chemin Vert ? Une file active composée à moitié de patients vivant avec une maladie infectieuse chronique (dont le VIH-sida) et de patients dits « standard ». Cette structure, créée fin 2018 dans le XIe arrondissement parisien, fait partie d’un groupement plus global compre
nant l’association Basiliade, qui accompagne depuis vingt-cinq ans les personnes atteintes de maladies infectieuses via le travail coordonné entre professionnels. Ensemble, ils proposent une prise en charge tant médicale que psychosociale aux patients ne relevant pas du droit commun. Un « montage » né il y a une dizaine d’années environ, dans l’esprit de médecins et d’assistants sociaux qui, s’appuyant sur leur travail en commun existant, souhaitaient disposer d’une maison de santé en ville, pour accompagner les patients atteints d’une maladie infectieuse et suivis jusqu’alors exclusivement à l’hôpital.

Huit médecins généralistes et/ou infectiologues, trois infirmières, une sage-femme et une psychologue composent l’équipe de la MSP. Tous exercent en secteur 1 et appliquent le tiers payant – généralisé pour les patients en affection longue durée (ALD), couverture maladie universelle (CMU), et aide médicale d’État (AME) – permettant de prendre en charge toute personne sans discrimination. Si les professionnels de santé disposent de leur propre patientèle, ils peuvent aussi travailler en collaboration dans le cas de patients atteints d’infections chroniques. « Nous discutons des dossiers avec la psychologue. Par exemple, des problématiques de confiance en soi, de dépression, d’addiction, de traumatisme des patients, notamment ceux…